Séries Gores

Hollywood vient de perdre une de ces plus belles plumes noires.  Joe Gores est décédé à l’age de 79 ans.

Cet ancien détective reconverti en écrivain fut  maintes fois récompenser pour ces ouvrages dans la plus grande tradition du film noir.

Son livre Spade & Archer est une préquelle hommage au Faucon Maltais

Il fut aussi un scénariste pour diverses séries télé (Kojak, Magnum, Remington steel,…)

Son livre  Hammet fut adapté au cinéma par Wim Wenders en petite partie.

Suite à une incompatibilité d’humeur entre le réalisateur et Coppola, producteur du film, Wenders claqua la porte des studios Zoetrope.

Coppola retourna en grande partie le film mais laissa le nom de Wenders au générique.

 

 

Publicités

Raoul WALSH : The roaring twenties

Trois soldats américains de retour au pays après la Première Guerre mondiale retrouvent la vie civile et la prohibition nouvellement mise en place. Chacun à sa façon va tenter de tirer son épingle du jeu.

Rencontre de deux monstres du film noir (Humphrey Bogard alors star montante et James Cagney déjà coutumier du genre) se retrouvent ici sous la baguette du maître Raoul Walsh. Celui-ci réalise l’une de ses plus belles réussites, sorte de film de gangsters à vocation socio-historique. Le film est en effet entrecoupé de rappels historiques, de coupures de presse et réussit à plonger le spectateur dans une des périodes les plus troublées des Etats-Unis.

Les personnages, assez finement brossés (à noter tout de même un James Cagney qui sort de son habituel rôle de brute), donnent encore plus de crédibilité à l’ensemble déjà bien soutenu par une mise en scène énergique sans être abrutissante.

Gros succès lors de sa sortie en salle en 1939, The roaring twenties s’avère un un excellent film à la fois divertissant et instructif.

Raoul WALSH : « The roaring twenties »

(USA, 1939)

Michaël Avenia

Le voyage de la peur

Hitch-hiker à la particularité d’être le seul film noir à être réalisé par une femme, Ida LUPINO.

La belle Ida n’est pas une novice en matière de film noir en tant qu’actrice  (le grand couteau, la maison dans l’ombre,…)

l’histoire, tiré d’un fait divers réel est  scénarisé par  Daniel Mainwaring (à qui l’on doit aussi Out of the past de Jacques Tourneur), retrace les 8 jours de calvaires qu’endurèrent deux automobilistes pris en otage par un évadé.

Dans le rôle du bad guy psychopathe patibulaire à souhait on retrouve William Talma (vu aussi dans la série Perry Mason)

LE VOYAGE DE LA PEUR – THE HITCH-HIKER

Ida LUPINO

VO AN st.FR. Durée : 71′, N/B.
BACH FILMS, 1953, Etats-Unis.

T.M