Publié le

Henri-François Imbert

51228_imbert3D

Henri-François Imbert est un cinéaste singulier qui lutte contre l’oubli.  Le moindre objet retrouvé, l’infime souvenir qui persiste dans sa mémoire attisera sa curiosité et sa soif de savoir qu’il étanchera en partant à la recherche des clefs qui ouvriront le coffre magique des mystères insondables des méandres de la mémoire.

Ce dvd regroupe ces 3 films réalisés entre 1996 et 2003. Ce triptyque se situe entre récits de voyages et carnets de bord.

Dans son premier film  « sur la plage de Belfast » Il part  à recherche des protagonistes d’un film oublié dans une caméra achetée en seconde main. Ce film montre une famille s’amusant sur une plage. De eux il ne sait absolument rien. Tel un Sherlock Holmes il cherchera des indices dans les images  du film. Il remuera ciel et terre  pour pouvoir rendre ces moments intimes  a ces propriétaires d’origine.

20-25

Dans le deuxième film« Doulaye, une saison des pluies » il part au Mali à la recherche de Doulaye, un ami de son père, dont il garde un souvenir d’enfance. De cet étrange étranger  il dira au début du film « Je n’avais qu’un seul souvenir de Doulaye Danioko. Je devais avoir aux alentours de cinq ans, c’était probablement en 1971 ou 1972, à Châteauroux, où nous vivions avec mes parents…
Mon père m’avait raconté qu’un jour Doulaye avait tué un lion à la chasse. J’avais toujours imaginé que c’était une chasse à la lance et cette image de Doulaye, tuant un lion à coup de lance, m’avait beaucoup impressionné. J’étais fier de le connaître, d’être son ami. Et je rêvais que peut-être un jour Doulaye m’emmènerait à la chasse avec lui.
L’été dernier, je me suis rendu compte que cela faisait déjà vingt ans que Doulaye était parti et que depuis des années, j’attendais qu’il réapparaisse… ».

doulaye-une-saison-des-pluies-2000-01-m

Dans la dernière partie de son triptyque « No pasarán, album souvenir « tout démarre par une série de carte postal numérotée couleur sépia (dont aucune n’a été postée) retrouvée dans la maison de son arrière-grand-père qui habite près de la frontière espagnole.

Cette série montre des photos des premiers réfugiés Espagnole qui fuient le franquisme et demande asile en France en 1939.

nopasaran

Il va essayer de retrouver les cartes manquantes, comme un jeu des 7 familles, tout en essayant de comprendre l’histoire de ces cartes.

No pasaran (ils ne passeront pas) cris de résistance des républicains est à prendre en double sens, ils ne passeront pas s’adresse au réfugiés Kurdes atterris à en France et qui veulent traverser la manche pour atterrir en Angleterre, terre promise.

Une fois toutes les pièces de ce puzzle assemblée elle nous montre une partie méconnue des prémices de la seconde guerre mondiale.

Ce n’est pas un hasard si ce jeune réalisateur bien singulier se retrouve en dvd dans la collection « le geste cinématographique » (dirigée par Patrick Leboutt), au même titre que Jean Rouch, tellement son approche de l’image est singulière et précieuse.

Mêlant diverses techniques de prises d’images (super 8, 35 mm, 16 mn et DV) sur lequel se juxtapose sa voix qui nous parle à la première personne,  comme si nous écoutions à travers la porte de son esprit ; ces films nous interpellent tout en étant personnel.  On se sent impliqué dans sa recherche dont on attend le dénouement  comme on attendrais le nom du meurtrier dans un bon polar.

Générosité et modestie, sont 2 qualités dont sont empreints les films d’Henri-Francois Imbert. Il nous touche nous intrigue, titille notre esprit. Sa quête ultime  est celle de tout homme à la recherche de son passé. c’est une reconstruction partagée.  Il rend sa recherche universelle et touchante.  Du cinéma poétique où chaque image à son importance et sa petite histoire.

Henri-François Imbert

Editions Montparnasse –  le geste cinématographique, coul; 1996-2003, 190’

TM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s